Les justificatifs d'essence et d'entretien ne sont pas nécessaires 🎉

Lorsque vous optez pour le barème d'indemnités kilométriques, alors vous n'avez plus besoin de justifier de vos frais réels de véhicule. Ainsi, vos tickets d'essence ou les factures d'entretien du véhicule, les pneus ou les petits équipements n'ont pas besoin d'être conservés. En effet, le barème vise précisément à simplifier la justification de ses frais de véhicule. Un simple kilométrage suffit à définir ce que vous avez le droit de déduire, indépendamment de ce que vous avez effectivement dépensé.

Justificatifs de péages et de parkings 🗞

Les péages et les parkings sont un cas particulier. En effet, ils ne sont pas couverts par le barème kilométrique. Vous pouvez donc déduire vos péages et vos parkings en plus du barème kilométrique. Conservez donc précieusement les justificatifs pour les déduire en comptabilité.
Ces péages et parkings entrent dans la catégorie Frais de déplacements sur Georges.

Justification du kilométrage professionnel 📝

En optant pour le barème d'indemnité kilométrique, vous vous affranchissez d'une justification ticket par ticket. Mais vous héritez d'une nouvelle obligation : celle de justifier la réalité de votre kilométrage professionnel, c'est à dire un historique de vos trajets.
Ils peuvent concerner :

Les déplacements domicile-cabinet 

Dans ce cas, un simple agenda ou un logiciel de gestion de patients permet de démontrer les jours où vous avez travaillé. En multipliant le nombre de jour travaillé par la distance domicile-travail (plafonnée à 40 km par jour), vous obtenez le nombre de kilomètres à déduire.

Les déplacements chez vos clients/patients

Dans ce cas, il suffit là encore d'avoir un agenda ou un logiciel de gestion de patients où il y a bien vos rendez-vous à domicile, avec les adresses des clients/patients.

Au barème kilométrique, l'important est de pouvoir justifier de la réalité du kilométrage lié à votre activité professionnelle. Même si, dans la pratique, certains font des calculs à la serpe pour déterminer leur kilométrage professionnel, l'essentiel est de disposer ensuite d'un détail précis des trajets si besoin.

N'entrez pas votre véhicule au registre d'immobilisation 📕

Enfin, pour mémoire, il est déconseillé d'immobiliser le véhicule lorsqu'on opte pour le barème kilométrique. Ainsi, il ne faut pas enregistrer le véhicule au registre des immobilisations car cela revient à dire que votre véhicule appartient à votre entreprise individuelle. Or, il faut vraiment le considérer comme votre véhicule personnel qui vous donne droit à déduction selon le nombre de kilomètres professionnels effectués, et c'est tout.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire notre article de blog :
Indemnités kilométriques ou frais réels : enfin une réponse claire !

N'hésitez pas à revenir vers nous via le live-chat en bas à droite 😉

À très vite !

Avez-vous trouvé votre réponse?